PER FUMUM

(Le mot parfum vient du latin « per fumum » qui signifie 

« à travers la fumée » … celles des huiles et des arômes 

que l’on faisait brûler, comme l’encens en offrande 

aux divinités ou à l’Autre Monde…)

Echantillons

SILENCIO

Après le bal par Conrad Kiesel (détail)

« Chère Mademoiselle, quel parfum portez-vous ?

 

Delphine Volange : Je ne porte pas

de parfum, mon haleine est pareille

à une brise tiède ayant passé sur

des moissons de roses

dans les vergers du Ciel….

 

C’est vrai, j’avoue… c’est un bonheur !

 

Delphine Volange : Merci…

 

Vous partez déjà ?

 

Delphine Volange : Oh vous verrez,

le parfum des femmes fait parler

le silence !»

LA RAISON des ROSES

La rose aurait été créée par une goutte de sang d’Aphrodite et un baiser d’Eros… ?

 

Delphine Volange : La rose habite en réalité dans les plans subtils où elle reçoit depuisVénus des courants d’amour !

 

C’est…ésotérique ?

 

Delphine Volange : Oh non c’est simplement…vrai !

La rose aurait été créée par une goutte de sang d’Aphrodite et un baiser d’Eros… ?

 

Delphine Volange : La rose habite en réalité dans les plans subtils où elle reçoit depuisVénus des courants d’amour !

 

C’est…ésotérique ?

 

Delphine Volange : Oh non c’est simplement…vrai !

Si l’odeur favorite des femmes est comme « le rayonnement d’elles-mêmes »… les exquises odeurs de rose, de jasmin, de violettes, de lys fraîchement coupés, dégagées par les saints et les saintes de toutes les traditions s’accordent avec leur beauté d’âme… 

 

(Extraits)

« La chambre de sainte Lydwine sentait si bon que tous ceux qui entraient croyaient qu’on y avait caché diverses espèces d’aromates. Le parfum qui s’en dégageait frappait non seulement l’odorat, mais le goût ; c’était comme si on eut mangé du gingembre, du clou de girofle ou de la cannelle : la saveur ardente et forte mordait la langue et le palais avec douceur » 

 

« Ses filles ( de Padre Pio) ne se rassasiaient pas de respirer les parfums si doux qui ressemblaient tant à l’odeur de ses vertus et au charme de sa bonté. C’était comme un composé de l’arôme de diverses fleurs, parmi lesquelles dominait celui de la violette : mais fleurs et violette d’une autre terre et d’autres cieux que les nôtres. » 

DIVINES FRAGRANCES

Isabelle Menin- Solstice 11

AETERNA

Et pour les êtres chers que restera-t-il 

de l’homme et de ses amours ? 

Un parfum prisonnier d’un flacon, 

une odeur nichée au fond d’une armoire 

ou d’un tombeau…

                                                                  

( E. de Feydeau)

Lilas Divin, mon parfum vers 1920...
Aeterna pour l'homme était le tien...

LUXE

Delphine Volange : Bien sûr j’apprécie

les perles fines, les fards et crâner

un chouya dans mes robes en mousseline…

de soie…mais l’étincelante nudité

de l’âme me paraît bien plus précieuse !

Circé par J.W Waterhouse

Le Pouvoir féminin octroie le sacerdoce

du visible et de l’invisible 

FALBALAS

Pommade à la rose, poudre blanche, esprit de violette, sachet parfumé, bâton

de senteurs, chiffons et froufrous, 

pot pourri…la frivolité n’est-elle pas   une charmante courtoisie à l’égard du sexe plus rustaud, un nuage protecteur 

autour de notre puissant…surnaturel ?

Une Madone de Bouguereau

Le Féminin authentique et pur est, par excellence, une énergie lumineuse et chaste, porteuse de courage, d'idéal et de bonté.

« L’AVENIR DE L’HOMME EST LA FEMME...ELLE EST LA COULEUR DE SON AME » 

(Louis Aragon) 

Nous avons tous grandi sous le sceau de la célèbre prédiction littéraire en forme de maxime.

Par extraordinaire la promesse d’Aragon semble justement s’incarner de nos jours à travers la nécessité gracieuse et grave d’espérer de l’âme féminine la bonté, la compassion et la douceur dont le monde a tant besoin.

 

Est-ce que les femmes ne sont pas les créatures les plus à même de percevoir intuitivement que «les rouages invisibles qui font tourner les mondes sont les mêmes que ceux qui étreignent nos cœurs» ?

Le futur de la beauté semble appelé à s’épanouir à l’horizon de ce ressaisissement de l’âme du Féminin au cœur de l’humain, de notre vision-même de la Nature et... de l’Espace cosmique.

Pierre Teilhard de Chardin voyait dans cette expression d’Aragon le nom même

de l'Amour, la grande Force universelle…

Le Ciel (la matière noire, l’énergie du vide …) est la seule substance 

de l’Univers, la nature de tout ce qui existe : galaxies, coquelicots,

cristaux, cochenilles...visages?

Nébuleuse de l’âme en rose profond

Fard à joue: jusque sous Louis XIV il est fait 

avec les molécules du coquelicot...

 Géode aux cristaux rose pourpre...

tombée du ciel  ?

La reine Cléopâtre fabriquait son rouge

à lèvres à partir de pigments obtenus par le broyage de cochenilles mélangées à des œufs de fourmis …

Et puis une bouche, ce détail du cosmos...

Delphine Volange - 2019